Toujours dans notre dernière semaine de roadtrip, toujours à 15 (pas d’abandon sur le bord de la route) et toujours à la découverte de superbes parcs et paysages. On s’attaque désormais à l’insoupçonnée Page. Lisez l’esprit tranquille, je ne tenterai pas de jeu de mot douteux avec le mot « page ».

Page, dans l’état de l’Arizona, est un point de chute idéal pour de nombreuses activités dans le coin. « Désertique » ou « Fantomatique » sont les premiers mots qui me viennent à l’esprit lorsque nos 3 vans débarquent dans cette ville. Outre un bus de touristes allemands qui nous accueille sur le parking, l’hôtesse d’accueil semble être la seule personne avec qui nous allons pouvoir nouer un contact. Contact assez formel et froid d’ailleurs. On ne peut pas non plus attendre beaucoup plus d’une ou d’un réceptionniste.

Pour la jouer franc-jeu avec vous, le seul objectif sur l’instant est de prendre possession le plus rapidement de sa chambre, d’enfiler son plus beau maillot de bain et d’aller piquer une tête. Sécher au soleil couchant, le moment opportun pour se poser les véritables questions : Mais,Ô Diable, qu’y-a-t-il de si attractif à Page? 

Si vous ouvrez les guides à Page, vous trouverez forcément ces 3 sections : Lac Powell, Antelope Canyon et Horseshoe Bend.

Antelope Canyon

Il y a 2 canyons à voir : le Lower et le Upper. Nous avons opté pour l’Upper qui est sûrement le plus beau. Vous êtes en territoire Navajo, tout passe donc par eux. Embarquez dans un 4*4 pour une virée de 10 minutes jusqu’à l’entrée du Canyon. Cette navette a été un superbe souvenir pour nous. Au retour, notre guide et pilote, ayant bien senti qu’il nous fallait du fun, part dans un hors piste endiablé. Nos crânes tapant le plafonnier à chaque bosse, se souviendront de ce retour dans le pur style Paris-Dakar.

Enfin, cet aller-retour n’est pas ce qu’il faut retenir d’Antelope. Devant l’entrée, nos apercevons cette faille au milieu de la roche, une véritable invitation à découvrir les entrailles du Canyon. Ce dernier est très étroit, nous nous suivons en file indienne. Normal nous sommes en territoire indien (que du lol!). Tout au long de la visite, le guide nous explique cette particularité géologique. La roche semble comme brossée par le vent et l’eau. Les couleurs orangées y sont incroyables. Les puits de lumière ponctuent le tracé qui se faufile à travers la roche. Il est conseillé, en été, de faire l’Upper Antelope entre 11h et midi car le soleil est à son zénith (inconvénient : beaucoup de monde). Nos regards se tournent vers le haut et nos esprits tentent d’imaginer les formes que le guide nous décrit (ou parfois nous montre via notre appareil photo). Un paradis pour les photographes!

En 2011, le tarif était de 23€ par personne pour l’Upper Antelope Canyon.
Faire le canyon entre 11h et midi afin de profiter du soleil au zénith.
Prendre la route 98 jusqu’à l’Adventurous Antelope Canyon
http://www.navajoantelopecanyon.com/

Antelope Canyon - Page - Arizona
Antelope Canyon - Page - Arizona
Antelope Canyon - Page - Arizona
Antelope Canyon - Page - Arizona

Antelope Canyon - Page - Arizona
Antelope Canyon - Page - Arizona

Lac Powell

A midi, il était certain que nous allions prendre un coup de chaud. Après une pause déjeuner, le lac Powell est le lieu parfait pour se rafraîchir. Ce lac artificiel est créé par le fleuve du Colorado et le barrage de Glen Canyon. Il ne faut pas s’attendre à une plage de sable blanc mais plutôt à de la roche parfois tranchante sur laquelle poser sa serviette. Cet instant fraîcheur est en tout cas des plus revigorant avant d’attaquer la route pour Monument Valley.

Nous n’avons profiter que d’une simple baignade mais si vous vous dirigez vers la baie de Wahweap, il sera possible de faire différentes activités nautiques (kayak, bateau …).

Lake Powell - Page - Arizona
Lake Powell - Page - Arizona
Lake Powell - Page - Arizona

Horseshoe Bend

Faisant route vers Monument Valley, nous ne pouvions manquer un endroit incontournable : Horseshoe Bend. Et pourtant, nous avions bien failli passer à côté. La journée ainsi que la route qui nous attendaient, avaient entamé notre motivation. C’est surtout notre méconnaissance des lieux et le kilomètre de marche sous une chaleur pesante qui nous a presque fait rater l’un des endroits les plus majestueux du séjour. Mais c’était sans compter sur l’insistance de Perrine qui, elle, savait très bien ce qui nous attendait là bas. Sa force de persuasion et l’envie de se nourrir de paysage « Wahou » auront raison de notre fainéantise. Ce que nous a réservé ce kilomètre de marche était tout simplement dingue : une vue plongeante sur les méandres formées par le fleuve Colorado et sur ce fer à cheval si caractéristique. Le fleuve semble tout simplement et quasiment faire demi tour.  On se rend également compte à quel point le fleuve peut aussi s’assécher en observant les traces sur la roche quelques mètres plus bas. Sensible au vertige, s’abstenir!

Horseshoe Bend - Arizona
Horseshoe Bend - Arizona
Horseshoe Bend - Arizona

Bonus : The Bowl

Un dernier lieu dont on souhaite vous parler : The Bowl. Rien de grandiose à voir, les guides n’en font pas mention, ce n’est rien d’autres qu’un bowling mais si vous êtes en groupe, sachez que l’on y a passé une soirée atypique mais une soirée mémorable.

Lorsque l’on demande au réceptionniste de l’hôtel, un bar où boire un coup, son conseil se porte sur The Bowl à quelques mètres. On fait confiance aux locaux mais n’ayant pas percuté avec notre compréhension approximative, nous faisons face à la grande enseigne qui nous permet de raccrocher les wagons .Ce bar n’est ni plus ni moins qu’un bowling. L’intérieur est aussi désert que la ville. Deux copines se font un warm-up au billard, le serveur style Baggy est derrière l’immense bar 360°. Le jukebox s’offre à nous et avale nos billets de 1$ à vitesse grand V. Nous devenons rapidement les maîtres des lieux. Facile lorsque nous sommes les seuls clients. Le barman repousse la fermeture de son établissement, nous laisse le bar le temps d’une longue pause clope (idéal pour se servir une pinte) et le dancefloor s’enflamme sous les disques mangés par le jukebox. Enfin tout ça pour dire que l’on a sûrement passé l’une des soirées les plus improbables dans un modeste bowling.

The Bowl - PageProchain épisode : Monument Valley.

D’autres articles sur les USA qui peuvent vous intéresser

1 commentaire

  • Christel

    C’est tellement beau qu’on ne s’en lasse jamais !

    Répondre

Laisser un commentaire

Une petite vérification, ça ne mange pas de pain! * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.