Suite de la triade américaine ((re)voir le 1er épisode à Washington) avec Baltimore, B-More, Charm City, voici les noms que les américains ont donné à cette ville qui ne nous évoque pas grand-chose. Si un sondage vous demande où vous iriez aux USA, je ne pense pas que Baltimore arriverait en haut de ce classement. Pour ma part, Baltimore m’évoque le SuperBowl gagné par les Ravens en 2012 et surtout le théâtre d’une de mes séries préférées : The Wire. Cette ville est malheureusement connu pour son taux de criminalité élevée (3 fois supérieur à la moyenne américaine) qui est largement visible dans la série. Si je vous fais de nombreuses références à The Wire, c’est que cette série est une fresque sociale de ce qui se passe dans cette ville et qui peut s’étendre au pays (Education, Politique, Police …).

Mairie de Baltimore

En arrivant de Washington via le train, on peut déjà apercevoir à la périphérie Ouest ces quartiers aux rue quasi désertes où les maisons collées les unes aux autres sont dans la majorité condamnées par des panneau de bois cloués. Le décor est planté avec la musique en fond sonore.

Je m’attend à voir sortir Omar Little en gabardine, fusil à pompe et gilet par balle pour jouer les Robins des bois du ghetto ou Stringer Bell dans son GMC Suburban noir donner des consignes à Bodie au coin d’une rue. Je pourrais les énumérer tous tant les personnages sont marquants (bons comme méchants même s’il n’y a pas réellement de méchants).

Au début du XXème siècle, Baltimore a vu la quasi-totalité de son centre-ville brûler (1500 maisons), ainsi elle a pu se reconstruire et se former une silhouette plus moderne avec des buildings non loin du nouveau quartier d’Inner Harbor (marina) et de son ancienne centrale électrique réhabilitée.

Ancienne centrale electrique

Inner Harbor

Il faudra une marche de 45 minutes allant de la gare Penn Station à Inner Harbor pour se rendre compte que B-More a des allures de ville abandonnée. Il suffit de passer quelques blocks pour s’apercevoir que des maisons sont abandonnées, brûlées voir condamnées. Ce qui est surprenant, c’est que cette situation est très proche du centre ville. Les quartiers dits « Ghetto » que j’ai observé depuis le train et où se mêlent dealers et camés et dans lesquels on retrouve ces rues désertiques et maisons condamnés sont quand à eux à 40 minutes à pied à l’Ouest de Inner Harbor.

Immeuble abandonné non loin du centre ville

A l’instar de ce qui arrive à Détroit (à plus grande échelle), je trouve qu’il y a un certain esthétisme dans cette désuétude (une question de goût j’en conviens). Je ne dis pas qu’il faille faire de la misère une source de tourisme mais il y a quelque chose d’underground dans tout ça. Une telle situation a l’avantage de laisser place à la créativité (artistique par exemple). Les anciens quartiers « craignos » deviennent souvent les nouveaux quartiers « BoBo ». Nous n’en sommes pas encore là ! Je me demande d’ailleurs pourquoi rien n’est fait. Sûrement une question économique, politique (The Wire démontre bien les limites du système).

Au croisement de Paca Street et de Lexington Street vous pourrez faire un tour au Lexington Market dans lequel Jimmy McNulty (Policier de The Wire) avait l’habitude d’acheter des CrabeCake.

Lexington Market

Encrée dans la baie de Chesapeake, Baltimore est un important port. De ce fait, la ville accueille 4 bateaux chargés d’histoire (USS Torsk, USS Constellation, Lightship 116 Chesapeake, l’USCGC Taney ) et le Seven Foot Knoll Lighthouse, maison ronde rouge qui servait de vieux phare. Il est possible de prendre un pass pour visiter les 5 (compter 18$ par adulte).

USCG Coast Guard

Bateau-phare Chesapeake

Phare Seven Foot Knoll

A l’Est d’Inner Harbor se trouve Federal Hill qui offre un panorama sur la ville. C’est un ancien quartier historique composé de maisons ouvrières aux briques rouges. C’est un quartier qui s’embourgeoise et dans lequel il est paisible de se promener.

"Man and his dog" dans les rues du quartier Federal Hill

Quartier Federal Hill

Quartier Federal Hill

Il existe d’autres attraits touristiques qui vaillent la peine de jeter un petit coup d’œil tels que Little Italy et ses restaurants, le fort McHenry, l’aquarium national, le City Hall de Baltimore ou encore la maison du poète d’Edgar Allan Poe transformée en musée…

Baltimore ne devait être qu’une étape pour moi mais je dois avouer que j’ai pris plaisir à arpenter ses rues. Certes ça ne m’a pas pris 3 jours mais partir à la découverte de l’actrice principale d’une de mes séries préférées, m’a rendu temporairement acteur d’une série qui restera dans les annales.

Seul regret peut-être, ne pas être allé dans les quartiers réputés chaud (Croisement Lexington St / Fulton Avenue) où se déroulait la série mais seul à pied dans un environnement inconnu, est-ce bien raisonnable (surtout dans la ville du crime) ?

NB : Si vous aimez la série The Wire et/ou Baltimore, je vous conseille de lire cette article : Baltimore, « The Wire » en fil conducteur

J’y ai dormi : Hilton

Sur le même thème …