Après les eaux turquoises de Gili, nous rejoignons la bouillonnante cité d’Ubud pour y passer 5 jours. Denpasar est la capitale administrative de Bali mais Ubud en est la capitale culturelle. C’est ici que tout se passe, le centre névralgique de Bali où la plupart des excusions partent.

Nous avons décidé d’y passer le tiers de notre séjour pour diverses raisons. La première, il y a un tas de choses à faire. La deuxième, c’est la fin du séjour, c’est bien de se poser aussi. La dernière, ménager notre petit Malo pour qui le séjour n’a pas toujours été simple avec la chaleur et les déplacements.

Les valises sont déposées au Alas Petulu Cottages, notre hôtel un peu excentré de l’hypercentre mais à 10 min à pied des rues principales. L’avantage est d’avoir une chambre avec vue sur une nature luxuriante. C’est appréciable! Ce calme contraste avec l’ambiance dans les rues d’Ubud. Contrairement aux étapes précédentes, c’est l’une des premières fois où l’on récent le tourisme de masse. Ce qui n’est pas étonnant puisqu’Ubud est l’épicentre de Bali. C’est aussi ce qui rend cette ville attractive.

Un séjour de 5 jours permet largement de profiter d’Ubud, Voici un tour d’horizon des activités réalisées.

Que faire à Ubud?

Le centre d’Ubud

La première chose à faire et la plus simple et de se balader dans les rues animées d’Ubud que ce soit en journée ou le soir. Les quartiers les plus animés sont limités au Nord par la Jl Raya (rue principale d’Ubud), la Jl Jembawan 1 à l’Est avec quelques restaurants dont 2 que nous évoquerons plus bas et la Jl Monkey Forest, une rue plus orientée boutiques. Juste avant la Jl Karna (en se dirigeant vers l’Ouest), faire un tour au marché. Nous aimons faire les marchés des pays que nous visitons pour découvrir les produits proposés. En poussant un peu plus loin sur la rue principale jusqu’au Starbucks (parce que oui il y a un Starbucks!) nous passons les portes du Saraswati Temple. Un peu de quiétude sur cette allée bordée de bassins et de nénuphars. Au bout de l’allée le temple qui accueille des spectacles nocturnes.

Saraswati Temple, Ubud, Bali
Saraswati Temple, Ubud, Bali

Au niveau du Ubud Palace, demandez le programme des spectacles. Ubud n’est pas le centre culturel pour rien. De nombreux spectacles animent les chaudes soirées d’Ubud. Nous avions déjà assisté à la Danse du Feu au temple Uluwatu. Nous avons réédité sur Ubud car nous avions apprécié, c’est un des spectacles les plus réputés et c’est le créneau qui collait le mieux à notre planning et à celui de notre fils qui avait déjà passé de longues journées. Le temple Pura Dalem nous accueille le temps d’une nouvelle danse du feu. Alors que nous attendions le début de la représentation, Malo jouait avec ses nouveaux copains russes et canadiens avant d’assister avec une concentration extrême, malgré une petite peur vite dissipée, au chant des danseurs  » keh-chak »

La danse Kecak est l’autre nom de la danse du feu. Elle narre l’histoire de Ramayana. Le Prince Rama tente de récupérer, avec l’aide des singes et de leur roi, sa femme Sirta qui a été enlevé par le démon Ravana. Cette danse est impressionnante d’une part par les nombreux chanteurs qui entonnent à capella un « chak-a-chak-a-chak », par les costumes représentants les singes, le prince et sa princesse ainsi que le démon. Le tout se ponctue par une danse sur des braises d’où la nom de danse du feu.

Ubud est parfaite si vous êtes en quête de culture, de petites boutiques d’artistes, de librairies ou encore de belles adresses pour manger et boire un verre.

Ouest d’Ubud : Crête Campuhan

La crête Campuhan est à la sortie d’Ubud à l’Ouest. Normalement, au départ du palais d’Ubud, la boucle fait 3h30 pour 8,5km. A 9h du matin nous voilà sur la crête pour une grosse suée de bon matin. Cette balade sans réelle difficulté si ce n’est la chaleur offre un beau point de vue sur une nature luxuriante. Au bout de 2km, nous faisons une pause fraîcheur au Karsa Spa. C’est à cet endroit que nous décidons de faire demi-tour. C’est aussi à cet endroit que la route remplace le chemin et traverse les rizières.

Au retour vers Ubud nous faisons un stop à la passerelle suspendue de Campuhan recouverte de végétation. Il est à priori possible de la franchir à pied mais lorsque nous y étions la passerelle était fermée. Nous l’avons donc observé de prêt sans y poser les pieds. Direction l’hôtel pour un peu de repos en passant par le Lazy Cats un établissement dont on parlera juste après.

Crête de Campuhan, Ubud, Bali
Crête de Campuhan, Ubud, Bali
Passerelle suspendue de Campuhan, Ubud, Bali

Sud d’Ubud : Monkey Forest

Au sud, impossible de manquer la Monkey Forest. Pour la 1587ème fois nous refusons les propositions de taxis. J’en fais des cauchemars la nuit tellement nous sommes sollicités. Vous savez le genre de cauchemar où vous êtes poursuivis par une horde de méchants. Mec! si j’ai besoin je ferai appel mais à quel moment je me dis « Tiens on me propose un taxi alors que visiblement je n’en cherche pas. J’en ai pas besoin mais aller puisque tu as l’air sympa pourquoi pas! ».

Alors que Malo se fait des amis balinais, nous approchons l’entrée de la Monkey Forest. Nous lisons attentivement les instructions et nous engageons dans le poumon vert d’Ubud. Vous l’avez deviné, la particularité de ce lieu est la présence des singes en liberté (environ 600). Les consignes données à l’entrée sont présentes afin d’éviter d’attirer les singes qui ont une tendance à vous dérober vos objets. Nous avions malheureusement oublié une bouteille d’eau sur le côté de notre sac. Un singe a voulu volé la bouteille du sac de Perrine, bouteille que j’ai récupéré à la hâte. Mais ils sont coriaces et le singe s’est mis sur mon épaule provoquant une panique de Malo qui était dans mon dos. Nous n’étions pas rassurés et le mieux à faire dans ce genre de situation est de laisser ce que les singes vous ont volé ou alors de le troquer 🙂 . Nous méfiant des singes, cet épisode ne nous a pas mis dans les meilleures dispositions mais la Monkey Forest est un bel endroit pour profiter d’un peu de fraîcheur.

Monkey Forest, Uud, Bali
Monkey Forest, Ubud, Bali
Monkey Forest, Ubud, Bali
Singes au cœur de la Monkey Forest, Ubud, Bali
Monkey Forest, Ubud, Bali
Singe et son bébé dans la Monkey Forest d'Ubud, Bali

Que faire dans les environs d’Ubud?

Tegallalang

Le nom fait parc d’attraction mais nous n’en sommes vraiment pas loin. Les rizières de Tegallalang sont peut être plus spectaculaires que celle de Jatiluwih (et encore pas certain) mais elles sont aussi beaucoup plus touristiques. Entre attraction du type balançoire et « faux douaniers » qui demandent de payer pour passer d’un côté ou de l’autre des rizières, nous ressentons bien ici l’emprise du tourisme de masse. Tegallalang n’en reste pas moins un parfait exemple d’application du subak, le système d’irrigation traditionnel en terrasses.

Nous profitions de la beauté des lieux jusqu’à que Perrine dite Pierre Richard s’enfonce un pied jusqu’au genou dans la vase avec Malo sur le dos. La jambe est retirée de la vase mais la chaussure reste au fond. On récupère tout cela et tout ceci nous donne l’occasion de voir l’extrême gentillesse des balinais. Une personne travaillant juste à côté se propose pour aider Perrine à nettoyer sa jambe et sa chaussure avec un jet d’eau.

Rizières de Tegallalang, Bali
Rizières de Tegallalang, Bali

Tirta Empul

C’est ici que l’on a le plus ressenti le tourisme et c’est également la première fois du séjour que l’on voit des cars de touristes sur le parking. Ce lieu si convoité, c’est Tirta Empul. Ce sanctuaire est surplombé par la résidence de vacances du Président balinais. Si ce dernier est présent, n’espérez pas visiter le temple.

Lorsqu’un temple est nommé Tirta, nous sommes tout de suite fixés sur la nature de celui-ci. Ici ce sont des eaux sacrées qui se déversent dans les piscines où de nombreux balinais (et surtout touristes) viennent se purifier. Il suffit de se vêtir d’un sarong et de passer sa tête  sous les gargouilles et les jets d’eau. Il y en a une bonne dizaine. Parmi celles-ci, 2 sont interdites car dédiées aux cérémonies pour les défunts.

Afin de profiter des lieux avec le moins de monde possible, je ne vous apprend rien lorsque je vous conseille de venir en début de matinée ou fin d’après-midi. Si vous rafraîchir la nuque ne vous dit rien, baladez vous autour du sanctuaire et du grand bassin rempli de carpes.

Temple à Tirta Empul, Bali
Eaux sacrées de Tirta Empul, Bali
Tirta Empul, Bali
Offrandes à Tirta Empul, Bali

Gunung Kawi

Sans qu’on lui demande, notre chauffeur nous dépose aux abords d’un autre temple : Gunung Kawi. C’est avec une soif de découverte que nous descendons les nombreuses marches  sous un soleil de plomb et au milieu d’une nature luxuriante. En bas se présentent face à nous 10 candi, ses statues de 8m taillées dans la roche. Elles représentent les rois et reines balinais du XIème siècle. L’endroit est assez impressionnant mais également reposant. C’est d’abord un lieu saint donc sarong obligatoire (il vous est fourni à l’entrée). Mais comme dit précédemment la nature est luxuriante, il fait bon se promener au bord du cours d’eau non loin des rizières.

C’est le retour qui est beaucoup plus éprouvant, le fiston sur le dos, nous gravissons les marches toujours sous une chaleur écrasante. Malo commence à s’impatienter pour le repas. On accélère le rythme. Je peux le dire aujourd’hui : je n’ai jamais autant sué de ma vie.

Un détail mais qui mérite d’être souligné, le tourisme ici est bien ancré aussi, puisque l’on trouve de nombreux marchands sur la route entre le parking et le temple. Mais également le long des marches et aux abords des statues. Ils ont au moins le côté positif de ne pas vous sauter dessus mais si vous cherchez un souvenir ou une bouteille d’eau, il est certain que vous y trouverez votre bonheur.

Gunung Kawi, Bali
Gunung Kawi, Bali
Gunung Kawi, Bali

Où boire un verre ou manger?

Je vais vous faire une petite confession, c’est toujours enrichissant de découvrir la gastronomie d’un pays mais au bout d’une dizaine de jours, les Mie Goreng ou Nasi Goreng n’avaient plus de secret pour nous. Nous comptions donc sur la cosmopolite Ubud pour découvrir de nouvelles saveurs. Voici quelques adresses testées :

Le Melting Wok est une très bonne surprise. Nous y sommes allés sans grandes attentes. L’accueil fut très chaleureux avec une serveuse qui parlait français (ça peut aider des fois). C’est également kids friendly : jouets proposées par la serveuse et chaise haute à disposition. La nourriture y est très correcte, nous y avons bien mangé. Bref, nous avons passé un bon moment.

Comme son nom l’indique, ce restaurant est tenu par un français qui vit à Bali depuis les années 70 et qui a vu Bali se transformer. Il est donc très intéressant de partager son expérience. L’autre particularité est que ce Café-Restaurant est aussi une librairie. Vous trouverez au sein de celle-ci (à l’étage) quelques ouvrages (français ou anglais) à déguster pendant son repas ou avec une Bintang.

Si vous cherchez un peu de verdure dans votre assiette, l’Herb Library sera votre adresse. Si vous n’avez pas une grande faim, la carte des jus n’est pas en reste. un poil cher mais les plats proposés diffèrent réellement des restaurants classiques.

Une très belle adresse à Ubud. Pour dîner, déjeuner, boire un verre dans un cadre très élégant, au Clear Café, nous (re)découvrons des saveurs végétariennes. Les plats sont soignés et très goûtus. L’établissement possède à son étage un étage spa pour passer un moment relaxant.

J’en parlais un peu plus haut. Après notre balade sur la crête de Campuhan, nous nous sommes arrêtés au Lazy Cats. Ce fut une expérience … dérangeante. Nous étions poisseux accompagnés de Malo dans son porte bébé. A notre arrivée, nous avons très bien compris où nous mettions les pieds : un repère de bobos-hipsters. Nous voulions manger car le cadre est très sympa mais ça se regarde beaucoup trop à mon gout. Avec notre fils qui agissait comme un enfant de son âge, je n’attendais qu’une chose, quitter les lieux pour que les regards portés sur nous s’arrêtent.

Nos dépenses sur Gili Air pour 2 adultes et 1 enfant (2 ans)

(Prix en Mai 2018)
100000 Roupies indonésiennes = env. 6€

Activités (Enfant 2 ans gratuit)

Spectacle danse du feu : 9,60 €
Entrées Monkey Forest : 12€
Entrées Tegallaland : 1,20€
Entrées Tirta Empul :1,80€
Entrées Gunung Kawi : 1,80€

Hôtel (1 grand lit double)

5 nuits au Alas Petulu Cottages : 270€

Repas

Lazy Cats : 11,50€
Rendez-vous doux : 9,80€
Herb Library : 22,40€
Melting Wok : 15€
Three Monkeys : 18€
Clear Café : 20,50€
Sambal Matah : 18,80€

Transport

Taxi pour Tegallaland / Tirta Empul / Gunung Kawi : 21€
Transfert aéroport : 18€

Partage et épingle cet article sur Pinterest

Bali : Que faire à Ubud en 5 jours?

Plus d’articles sur l'Asie

Venez discuter voyage!

Rejoignez notre groupe Facebook