Lorsque l’on parle de Van avec un grand V, on pense tout de suite au célèbre combi Volkswagen, au hippie ou au surfer qui se trouve à son volant sur des routes mythiques. Le VAN est surtout un synonyme de liberté et de grands espaces. Nous n’avons pas trouvé mieux pour découvrir l’Irlande et ses vertes contrées.

En Juin dernier nous partions 10 jours sur la Wild Atlantic Way entre le Connemara et Cork, tous les signaux étaient au vert (normal pour l’Irlande) pour faire ce roadtrip en Van.

Notre van "Jurassic park" au mileu du Connemara

Préparation du VanTrip

L’Irlande est un pays qui se prête parfaitement au roadtrip, nous avions donc 2 solutions : louer une voiture et dormir de B&Bs en B&Bs ou alors avoir notre maison avec nous 24h sur 24. Après notre découverte du Camping-car en groupe en Norvège, nous étions évidemment tout de suite convaincus de tenter l’expérience VanLife en couple. Liberté et économie nous nous y sommes très rapidement retrouvés. Nous ne sommes pas des habitués du camping ou de roadtrip en autonomie mais la perspective de vacances en toute liberté était plutôt séduisante.

Sur 10 jours, il est impossible de faire la Wild Atlantic Way de bout en bout (2500 km), nous avons donc opté pour une boucle Dublin-Connemara-Cork-Dublin de plus de 1000 km.

Nous avons fait beaucoup de recherches sur internet pour trouver un van qui soit dans nos cordes et semble-t-il nos exigences en terme de prix étaient un peu trop hautes … enfin notre budget était bas … enfin vous me suivez? Nous sommes tombés sur le site Wicked Campers qui loue des campervans de 2 à 5 places qui sont, comment dire, plutôt ostentatoires. Le 2-seaters campervans que nous avons loué était à 60€ la journée. WickedCampers loue également en Nouvelle-Zélande, Australie, Japon, Amérique du sud et du Nord. La gamme de van que nous avons loué est assez sommaire et vieillotte (années 90 avec 250000km au compteur). D’ailleurs l’état des lieux ne mentira pas puisque que ce soit à l’arrivée ou au retour il n’y en aura pas . Ce sont des vehicules en fin de vie donc no stress.

L’autre outil qui nous a été utile lorsque nous pouvions accrocher une connexion wifi est l’application smartphone (Android et iOs): Park4Night pour trouver des spots pour dormir la nuit. On l’a compris trop tard mais il existe une version payante qui permet de pouvoir utiliser l’application hors connexion.

Le navigation durant le séjour s’est faite avec une simple carte routière. Il n’y a pas pléthores de route donc la navigation à la carte était assez simple. Nous avions également téléchargé un GPS à utiliser hors connexion mais nous avons été déçu par celle-ci (CoPilot GPS – Navigation). Le mode navigation n’était pas très efficace. Elle nous a seulement été utile pour sortir des villes.

Rien de tel qu'une bonne carte routière

Voilà nous avons de quoi naviguer, stationner, un toit pour dormir il n’y a plus qu’à mettre la clé dans le contact et partir sur les routes étroites d’Irlande.

Si vous avez des questions sur la préparation ou souhaitez partager vos conseils sur l’expérience en van, rejoignez notre groupe Facebook dédié.

Ce groupe existe pour partager nos expériences.

VanLife, la vie en van

Nous partons avec notre vieux Chrysler Voyager « Jurassic Park ». Il faut d’abord se faire à la conduite à gauche et aux commandes inversées. Savez-vous à quoi reconnait-on un français au volant d’une voiture en Irlande? Réponse : Il met les essuie-glaces au lieu du clignotant.

Le long des plages du Connemara

Première nuit et premier spot à trouver. Bien évidemment nous n’avions pas repéré d’endroit où stationner pour la nuit. Nous nous embarquons donc dans une recherche de parking sans savoir vraiment où nous allions. En personnes honnêtes (j’en vois qui rigolent au fond) et ayant peu de connaissance dans le monde du nomadisme, nous ne souhaitions pas stationner sur les parkings avec un gros panneau  » NO PARKING OVERNIGHT « . Si nous pouvions nous éviter une amende salée, ça n’était pas plus mal. Le but était de rester cachés comme des fugitifs de peur que les habitants du coin appellent les forces de l’ordre pour nous déloger comme de vulgaires squatteurs. Un peu farfelu, il est vrai! Ce jour là, en se remémorant un article de nos potes Flo&Yo, notre route se terminera sur le parking d’un cimetière. Pas très glamour mais le cimetière est une option facile et il y a très souvent de l’eau potable si besoin. Pour notre première expérience, le Dieu du VANLIFE ne nous aura pas épargné avec une belle tempête faisant tanguer le van de droite à gauche toute la nuit.

Première nuit dans notre van

Au fil de la route, nous nous rendons compte que notre van « flashy » suscite la curiosité et la sympathie. D’abord un regard d’étonnement puis un sourire, un doigt qui fixe le van comme pour signaler le passage d’un OVNI. Parfois les gens dégaineront leur téléphone ou appareil photo pour immortaliser le passage de l’engin. La période coïncidait avec la sortie de Jurassic World donc nous étions parfaitement dans l’air du temps.

Notre meilleur spot pour la nuit c’est Park4Night qui nous le donnera. Il se trouve au milieu du Connemara à quelques minutes de Clifden (Coordonnées GPS : N 53°27’23.04” W -9°57’38.448”
53.4564,-9.96068). Seul le vent comme bruit de fond et les montagnes comme voisin, un pur régal.

Notre meilleur spot pour dormir

Au fur et à mesure une routine s’installe. On recherche et trouve un spot, on se concocte un repas gastronomique à l’arrière du van, un brin de vaisselle à l’eau froide et s’en suit une gymnastique pour passer en mode nuit à l’abri des regards. Clic-Clac les portes sont verrouillées, les rideaux fermés (enfin presque) et on peut partir pour une nuit calme, venteuse ou pluvieuse. Une fois tous les 3 jours, pour casser la routine et surtout pour prendre une bonne douche nous réservions un camping. Si on vous parle de verrouillage des portes, ce n’est pas anodin. Un peu comme lorsqu’on se trouve dans une tente, à chaque petit bruit, chaque gravillon écrasé sous un pneu, nous devenons paranos. Surtout que certains lieux étaient isolés et nous nous demandions bien ce que faisait cette personne seule dans sa voiture à boire son café pendant que le moteur tournait. Pas très rassurant!

Un autre bon spot : ou comment croire à la vie de château

Les routes en Irlande sont étroites même très étroites et nous ont valu quelques petites frayeurs et un peu de nettoyage avec le feuillage dans le bas côté. La gabarit du véhicule, la conduite à gauche ne facilitent rien. Aucun choc à signaler, seulement quelques traces de doigts imprimées dans les poignées.

Pas mal la vue!!

VANLIFE, On valide!

Si l’on tient compte du confort plutôt rudimentaire du van, des crises de paranoia aigue, des frayeurs sur la route, l’expérience en van a malgré tout été une excellente expérience que nous n’hésiterons pas à rééditer. Nous avons même dans un coin de la tête de s’acheter, d’équiper un van et pourquoi pas faire un tour du monde un jour. Pouvoir aller et venir où bon nous semble, se réveiller sur les bords d’un lac, se faire un petit plat de pâtes au réchaud à gaz, assister à un coucher de soleil adosser au capot 🙂 …tout ça est un vrai luxe que seul le van (voir le camping-car) peut nous offrir.

 Notre cuisine pour 10 jours

Atelier carte postale à notre "bureau"

Partage et épingle cet article sur Pinterest

10 jours en Irlande pour tester la vie en van. On vous dit tout ici!

Sur le même thème

Rejoignez notre groupe Facebook